chezmonveto

Nos conseils

Imprimer

picto La gale des oreilles


La gale des oreilles est une maladie parasitaire courante chez les jeunes chiens et chats. Elle se traite facilement.


A quoi est due la maladie ?

 

La gale des oreilles, ou otacariase, est une pathologie très fréquente chez le jeune animal.

Elle est due au développement dans le conduit auditif d’un parasite : Otodectes cynotis.  La prolifération du parasite entraîne une otite chez l’animal.

Le parasite vit dans la partie le plus profonde du conduit auditif, près du tympan.


Quels sont les symptômes de la maladie ?

 

La maladie se traduit par un prurit intense (l’animal se gratte beaucoup l’oreille) et l’apparition d’un  réflexe dit  « audito-podal » : le chien pédale des pattes arrières quand on lui gratte l’oreille.

 

Une otite se développe avec le plus souvent du cérumen ( cire de l'oreille) marron brun sec en quantité importante et qui forme des paillettes. Parfois le cérumen est  plus liquide lors de surinfection par un champignon ou des bactéries.

Quels sont les symptômes de la maladie ?

 

La maladie se traduit par un prurit intense (l’animal se gratte beaucoup l’oreille) et l’apparition d’un reflexe très caractéristique, le réflexe « audito-podal » : le chien pédale des pattes arrières quand on lui gratte l’oreille.

 

Ensuite apparaît une otite avec le plus souvent des écoulements marrons bruns secs qui forment des paillettes. Parfois les écoulements sont plus liquides lors de surinfection par un champignon ou des bactéries.


Comment réalise-t-on le diagnostic ?

 

Le diagnostic est réalisé par le vétérinaire en prélevant le cérumen dans l’oreille et en observant les parasites au microscope.

 

Comment traiter la maladie ?

 

Il existe aujourd’hui de nombreux traitements efficaces.

 

Il convient cependant de contrôler à 1 mois la disparition des parasites dans l’oreille et de traiter tous les animaux du foyer, y compris ceux qui ne présentent pas de symptômes, sous peine de voir apparaître des rechutes. En effet, la contagiosité de cette maladie aux autres chiens et chats est très grande.

 

La contamination à l’homme n’a jamais été décrite.