chezmonveto

Nos conseils

Imprimer

picto Chiens et enfants - Vivre ensemble et prévenir les morsures !


Une cohabitation harmonieuse nécessite le respect de la part de l'enfant et du chien. Les accidents sont rares, mais une morsure au visage peut avoir des conséquences très importantes. La prévention est donc essentielle.

 

D’une manière générale, les problèmes sont rares quand le chien est bien intégré à son « groupe social », qui n’est autre que la famille au sein de laquelle il vit.


Des règles hiérarchiques simples

 

Pour intégrer au mieux le chien à votre vie familiale et sociale, il est indispensable d’instaurer quelques règles fondamentales de vie en commun. En effet le chien doit comprendre clairement qu’il bénéficie de la protection du groupe familial (enfant compris) et que c’est grâce à au respect des règles qu’il bénéficie du gîte et du couvert !

 

  • Tout d’abord, le chien doit manger après tout le monde et ne rien recevoir à table (personne n’est à son service, c’est lui qui attend gentiment le bon vouloir de ses maîtres).
  • Son panier doit être placé à l’écart afin qu’il ne puisse surveiller les allées et venues des familiers ou des invités, ni contrôler les allées et venues de chacun. Il ne doit pas décider lui-même de l’endroit où il dort (mêmes si certains sont plus confortables : lit, canapés !)
  • Enfin, c’est aux maîtres de décider des contacts et des jeux, des heures de promenade et non l’inverse.

 

Attention, la vie en famille ne doit pas non plus être dictée par une discipline militaire : il est très important d'appeler régulièrement votre compagnon pour le caresser, jouer avec lui et lui proposer des activités communes agréables (promenades,...).

Le point essentiel est que les règles doivent être constantes et appliquées par tout le monde. Le chien ne comprendra pas si on lui autorise le canapé en semaine mais qu'n lui demande de descendre quand des amis viennent à la maison le week-end.


Un chien souffrant peut mordre parce qu'il a mal

Jamais seuls

 

Néanmoins, il est nécessaire de surveiller en permanence les jeunes enfants. Le scénario le plus classique est celui de l’enfant qui veut établir un contact avec un chien réticent : le chien « avertit » alors l’enfant, qui ne comprend pas. Classiquement, l’enfant poursuit le chien jusqu’à ce que celui-ci le morde, hélas souvent au visage.

 

Il est indispensable d’éduquer les enfants à toujours prévenir le chien (appel par son nom) avant d’établir un contact avec lui, de respecter son sommeil et son lieu de couchage. La prévention des morsures passe par certaines règles simples que les enfants doivent bien connaître :

  • Ne pas se pencher en avant pour « faire des bisous » au chien, qui peut prendre ce geste pour une menace.
  • Ne pas chercher à le poursuivre s’il se dérobe.
  • Ne pas le manipuler rudement.
  • Toujours appeler le chien avant de le caresser et le laisser tranquille s'il n'a pas envie de venir
  • Toujours laisser le chien tranquille lorsqu'il mange ou lorsqu'il se repose (dans son panier ou ailleurs)

 

Par ailleurs, les chiens souffrant d'affections douloureuses (otites, arthrose) peuvent mordre parce que l’enfant leur fait mal. La prise en charge correcte de ces affections chroniques peut souvent diminuer « l’irritabilité », voire l’agressivité d’un animal souffrant en silence.

 

Malgré toute la confiance que nous pouvons avoir, il ne faut jamais laisser seul avec un chien un enfant de moins de 10 ans, à fortiori quand le chien est de grande taille (respect d’une règle d’usage qui concerne d’ailleurs tous les accidents d’origine domestique).


La prédation

 

Certains accidents, extrêmement rares, ont été décrits lorsque le chien n’est pas, ou mal, socialisé à l’homme : il n’a jamais été en contact avec des enfants en bas-âge. Il ne les reconnaît alors pas et peut les prendre pour des « proies ». Dans ces cas extrêmes, après diagnostic d’évaluation de la dangerosité, l’euthanasie peut être proposée : on ne joue pas avec le feu !


40% des enfants gravements mordus vus à l'hopital avaient déjà été mordus par le même chien auparavant !

Toute attitude anormale du chien (grondements, surveillance permanente, excitation ambiguë) vis à vis d’un enfant doit motiver la consultation. N’hésitez pas à nous questionner sur la relation chien - enfants.

Une bonne éducation et une surveillance attentive des jeux et des câlins vous permettra en sécurité de faire découvrir avec beaucoup de plaisir à votre enfant la vie avec un animal, emplie  de moments heureux, complices, de jeux et si riche d’ouverture d’esprit, de responsabilisation et de respect d’une autre espèce.