chezmonveto

Nos conseils

Imprimer

picto Le FeLV : la leucose féline


La leucose est une des maladies infectieuses du chat les plus graves. On peut la prévenir par la vaccination. On ne peut pas  la guérir mais il est possible d’améliorer la qualité de vie des chats infectés.


Quel est l'agent responsable de la leucose ?

 

Il s'agit d'un virus, le FeLV (Feline Leukaemia Virus) qui fait partie de la famille des rétrovirus, comme le FIV (Feline Immuno-deficiency Virus ou SIDA du chat), plus rare. Fort  heureusement, ces virus sont spécifiques aux chats et ne peuvent infecter l'Homme, qui ne court aucun danger au contact des animaux atteints.


Les chats les plus à risque sont ceux qui sont autorisés à sortir et qui ont tendance à se battre

Comment le chat se contamine-t-il ?

 

Le FeLV se transmet par les sécrétions : surtout la salive, le sang et l'urine. La mère peut aussi contaminer ses petits pendant la gestation ou l'allaitement. Les morsures sont un mode de transmission important, ce qui explique pourquoi les chats errants qui se battent sont plus souvent atteints. La contamination est  directe : le virus survit très peu de temps dans le milieu extérieur, sauf dans certains cas.

 

La transmission étant plus facile par morsures, les chats les plus à risque sont ceux qui sont autorisés à sortir et qui ont tendance à se battre, en particulier les mâles entiers. La castration est donc, dans une certaine mesure, un facteur de prévention.

 

Il faut savoir aussi que les chatons de moins de 4 mois sont plus sensibles que les adultes. Un chat d'appartement qui vit seul et ne sort pas, court peu de risques sauf en cas de sortie exceptionnelle (week-end à la campagne...). Il suffit d'un seul contact avec un chat infecté pour contracter la leucose.


Il extiste un test de diagnostic rapide au cabinet vétérinaire.

Quels sont les symptômes de la leucose ?

 

L'infection par le FeLV évolue souvent de manière insidieuse. Le chat est « patraque », le diagnostic n'est pas évident, même si on décèle une augmentation de la taille des ganglions qui peut durer quelques mois après que le virus ait été contracté. Il existe un test sanguin, de lecture très rapide, qui permet d'établir le diagnostic avec certitude.

Le virus de la leucose s'attaque au système immunitaire. Le chat affaibli est donc plus sensible aux maladies, quelles qu'elles soient. Ce virus peut aussi induire l'évolution de cancers des cellules immunitaires, les lymphosarcomes et l'apparition d'anémies. Il existe aussi une forme tumorale de la leucose, entrainant des tumeurs rénales, pulmonaires, intestinales.


Que faire pour les animaux positifs ?

 

Ils doivent être étroitement surveillés : il faut être attentif aux symptômes comme la toux, la diarrhée et traiter aussi rapidement que possible lors d'une infection. Les vaccinations (Typhus, Coryza, Chlamydiose...) doivent être à jour et il faut maintenir un programme de vermifugation adéquat. Le stress doit être si possible évité (voyages...).

Enfin, on proposera à ces chats une alimentation haut de gamme, appétente et bien assimilable. Ces derniers temps, on a mis au point des interférons qui prolongent et améliorent la vie des chats infectés. Malgré cela, l'espérance de vie est très variable et imprévisible. Cela peut tout aussi bien durer 1 mois que 10 ans.


Existe-t-il un vaccin contre la leucose ?

 

Oui, nous disposons aujourd'hui de vaccins efficaces. Etant donnée la gravité de la maladie, la prévention s'impose comme la meilleure solution : n'hésitez pas à nous questionner à ce sujet.