chezmonveto

Nos conseils

Imprimer

picto Mon chien aboie…


Le comportement d’aboiement est un comportement naturel chez le chien qui reflète son état émotionnel. Ce n’est pas un « langage », c’est un moyen de communication parmi d’autres, utile pour recruter à distance les autres membres de son groupe.


Mon chien aboie sans arrêt :

 

Si votre chien aboie réellement dans n'importe quelle circonstance ou quand il se retrouve tout seul, mieux vaut consulter ! En effet, il peut s'agir d'un animal anormalement anxieux ou ne disposant pas d'un contrôle suffisant de son émotivité ou de sa motricité, ce que l'on rencontre dans certains troubles comportementaux. L'amélioration de ce comportement passera donc par une approche globale et précise du comportement de votre animal.


En revanche s'il s'agit juste d'un comportement isolé indésirable, quelques conseils pourront être utiles :

 

Le chien qui garde la maison :

 

Le chien qui monte la garde aboie pour prévenir de l'arrivée d'un intrus et avertir les membres du groupe d'un danger potentiel. Cette mission persiste, s'intensifie si le chien occupe une position hiérarchique haute dans votre foyer, mais si le maître survient et prend alors calmement la direction des opérations, le chien « passe le relais » et se tait.

Bien souvent, au contraire, l'aboiement du chien crée une tension qui incite le maître à hausser le ton afin de se faire entendre du chien. De ce fait, celui-ci se voit conforté et approuvé dans ce comportement,  imite son maître et aboie de plus belle !  C'est l'escalade infernale qui risque même de prendre peu à peu toutes les caractéristiques d'un rituel bien rodé !

 

La garde est souvent spontanée et instinctive. Il importe donc d'éduquer le chien pour recadrer ce comportement indésirable afin de le minimiser et de le rendre tolérable : il est ainsi possible lorsque le chien aboie au portail de se diriger vers lui, de se placer à son contact afin de capter silencieusement son attention, le rappeler calmement afin d'apaiser son excitation en prenant le relais de l'accueil et en se plaçant aux côtés du visiteur accueilli, face à l'animal.

 

Par ailleurs il est incohérent d'exiger d'un chien qu'il aboie systématiquement violemment  dans certaines circonstances (arrivée d'intrus) et non dans d'autres (arrivée du facteur ou de visiteurs attendus)...

Il  vaut mieux familiariser le chien dès son jeune âge à l'arrivée d'étrangers de façon à ce qu'il ne les perçoive plus comme une menace, mais comme des familiers. En ce sens, les facteurs auraient tout à gagner à être présentés aux chiots des maisons visitées ! Bien souvent au contraire leur départ systématique renforce les manifestations vocales du chien : le chien est alors persuadé que ce sont ses aboiements qui ont réusi à éloigner le facteur !


Mon chien aboie parce que le chien du voisin aboie !

 

Effectivement le chien imite facilement ses congénères voisins et donne parfois l'impression d'une véritable discussion durable ! Cette excitation vocale est contagieuse et fonctionne souvent  par imitation (quand on a plusieurs chiens, il est plus fréquent de voir le silencieux imiter l'aboyeur que l'inverse !).

En outre, les capacités sensorielles du chien sont beaucoup plus sensibles que les nôtres : il entend, sent, décèle des mouvements qui ne nous ont pas alertés et cela déclenche son excitation.

 

Une façon adéquate de faire cesser l'aboiement est de proposer une autre activité, beaucoup plus intéressante et incompatible avec l'aboiement, par exemple entamer un jeu de rapport d'objet ou faire exécuter un ordre avec récompense alimentaire : difficile de faire les deux choses simultanément.


Faut-il lui mettre un collier anti-aboiement ?

 

Les colliers anti-aboiement donnent des résultats très variables. Certains sont dangereux pour l'animal en sanctionnant par une décharge électrique. Utilisés sans discernement, ils sont souvent à l'origine de comportements anxieux, parfois de véritables dépressions. D'autre fois, au contraire, ils semblent provoquer une escalade de la résistance de l'animal à la douleur et l'éducation deviendra alors problématique, par manque de confiance et utilisation inappropriée de la punition.

 

D'autres colliers anti aboiements émettent des gaz inoffensifs et agissent par "disruption" : ils surprennent l'animal qui, distrait par cette intervention inattendue, interrompt son comportement d'aboiement. Ils peuvent être très utiles à condition d'être employés à bon escient avec précautions et conseils avisés, dans le cadre d'une éducation suivie. Certains chiens « futés »  vident le réservoir en aboyant sans discontinuer de façon à être vite tranquilles !


Si le chien aboie sans discontinuer ou à chaque fois qu'il reste seul, c'est qu'il présente un trouble du comportement : une consultation spécialiée permet de poser un diagnostic et mettre en place une thérapie pour traiter le trouble comportemental.

 

Sur un chien ne présentant pas de troubles du comportement, la meilleure façon d'obtenir un animal silencieux est, en fait,  de l'éduquer à se taire :


  1. En ne lui laissant pas occuper une position hiérarchique haute de façon à lui signifier que le propriétaire « garde lui-même sa maison »,
  2. En répondant à son excitation vocale par le silence, le calme et le contrôle de soi et en lui proposant une autre activité,
  3. En lui proposant et en entretenant les rencontres avec de potentiels intrus : facteur, voisins, visiteurs.
  4. Plus cette éducation aura été entreprise précocement et avec cohérence par tous les membres de la famille et plus elle sera efficace : c'est un vrai travail !